Sitemap

Singer 191B (1957)

Retour

Singer a produit des machines à coudre en France, de 1934 à 1986. L'usine était à Bonnières sur Seine, les machines produites portaient un B dans leur nom (15B, 191B)(comme celles d'Ecosse portent un K) et leurs numéros de série commençaient par deux lettres, de SA à SN.

Pour beaucoup de machines produites ailleurs, le numéro de série permet d'obtenir des renseignements intéressants: Type de la machine, année de fabrication, nombre d'exemplaires produits. Mais à la fermeture de l'usine, les archives ont été perdues (ou détruites), alors pour les Singer "B", on n'a aucun renseignement, à moins de disposer de la facture d'origine. Même chose par exemple pour l'usine Italienne de Monza, c'est pour ça que je ne sais pas grand chose de la 259.

J'avais bien trouvé une solution pour avoir des renseignements sur mes Singer: ne pas acheter de Françaises! Mais une belle 191B pour 5€, ça ne se refuse pas!

Visitez l'usine de Bonnières grâce à Odile: lamachineacoudre.net .

Singer 191BSources: needlebar.org, ismacs.net.

La production de la 191 a commencé en 1957 à Kilbowie, elle a été produite (jusqu'en 1962?) en Ecosse (191K), France (191B), Canada (191J), Italie (191M), Mexique (191R), Japon (191U).

Le corps des 191K15 est en aluminium.

Particularité importante des modèles Français et Italiens: la boite à canette est de type "11h", alors qu'elle est de type "1h" sur les autres. Ce qui implique que le fil rentre dans l'aiguille de la droite vers la gauche, contrairement à ce que vous trouverez dans le manuel des 191K.

Détail avant nettoyagePremière occupation du dimanche après-midi: nettoyage. Etait-ce vraiment nécessaire? oui!

A l'intérieur, beaucoup de bourres de tissu graisseux, de la poussière grasse collée à l'extérieur. J'ai également passé un coup de Miror pour atténuer les rayures du plateau.

Sans oublier pour terminer les petites gouttes d'huile aux endroits adéquats.

191B dessousVue du dessous, les propriétaires de 15 ne seront pas dépaysés: la 191, c'est une 15 améliorée, avec le bloc de tension ramené vers l'opérateur(trice), et un bouton pour débrayer les griffes d'entraînement du tissu.

Le crochet oscillant est derrière un capot de plastique qui s'ouvre facilement.

Surprise: le numéro de série, EM754720, ne correspond pas à une fabrication Française, mais à une 191K15 produite à Kilbowie en 1957!
Effectivement, le corps de ma machine est en aluminium. D'après Odile, il n'y aurait pas eu d'unité de fonte et usinage d'aluminium à Bonnières. Donc l'unité Française aurait produit ses modèles aluminium à partir de corps fabriqués en Ecosse.

Joie: j'ai l'un des rares modèles de Singer "Françaises" qu'il soit possible de dater!

Je modifierai évidemment cet article si j'en apprends plus.

Singer 191BAprès le nettoyage, mise en place du fil (blanc en haut, noir en bas, c'est pratique pour contrôler la tension) et essai: impeccable.

191B 3/4 arrière, moteur, pédale, lampeLe moteur est en 110 volts et je n'ai pas de transfo, j'ai fait mes essais avant de le remettre en place. La lampe est un "spot" articulé, l'ampoule (grillée) est à vis alors qu'habituellement sur les Singer elles sont à baïonnette.

Détails pédale et priseDétails de la pédale (95-145 volts, 0,7 ampères, fabrication Française, N° SiManCo 195322.

Même la prise (fatiguée) est signée Singer!

Détail moteurDétail du moteur.

Canettes, pied, courroieDans le logement d'accessoires, peu de trésors: deux canettes, une courroie, et un curieux pied presseur (SiManCo 2191) retaillé artisanalement en forme de pied à poser les fermetures-éclair.

Détail pilier, réglage longueur des points et griffeOdile m'a gentiment confié une copie du mode d'emploi d'origine de sa 191B. Il y est fait référence à deux versions: la 191B11 et la 191B17.

La 191B11 a une plaque de réglage de la longueur de point de ce type:
Plaque 191B15
Et la mienne correspond à une 191B17, l'équivalent de la 191K15? Sur les photos que je trouve en faisant une recherche par Google, les "11" sont majoritairement sur meuble à pédale, les "17" sur socle portable, ce qui confirmerait qu'elles soient en aluminium pour gagner du poids (c'est pas léger quand même!)


Le bouton du bas (sur la tige servant à poser la bobine lors de la confection des canettes) sert au débrayage de l'avance du tissu. Flèche vers l'avant: griffe fonctionnelle, dans la direction opposée: griffe baissée.

Bobineuse, position écartée et approchéeD'après la notice, la bobineuse est de type "automatique" (comme celle de ma 15K80), elle se relève quand la canette est pleine. Celle de ma machine est d'un modèle simple, il faut la presser manuellement contre le volant (sans encliquetage) et la relever quand la canette est pleine.

Détail logement canetteComme je l'ai écrit plus haut, la boite à canette des 191B est de type "11h", c'est à dire que son "doigt" pointe légèrement vers la gauche, comme s'il indiquait 11 heures. Sur mes 15K80 et 16K33, il est de type 1h, il pointe légèrement vers la droite.

ValiseLe couvercle de la valise n'est pas brillant. Là, j'ai pris son "meilleur profil", de l'autre côté le jonc de plastique marron a disparu. Je ne vais pas être trop regardant, c'est ma première Singer (à part la "moderne" 522) qui ait son couvercle!

Détail loquet valiseDétail des verrous à ressort, à tirer pour dégager la machine.

Poignée valiseEt la poignée, en plastique.

Passage du filJ'ai essayé de montrer le passage du fil. Pas évident, même avec du fil rouge, alors j'ai retouché l'image pour le rendre plus net. Notez: la petite encoche dans le bloc de tension avant de passer sous le ressort, et bien entendu le fil rentrant par la droite dans l'aiguille. Le fil rentre toujours dans une aiguille du côté de la cannelure longitudinale, l'aiguille se monte le plat du talon vers la gauche.