Sitemap

Notice Singer 12

Retour

Cette notice est une adaptation de la notice de Singer 12K disponible sur www.ismacs.net, les photos et le texte français sont ©Thierry HACQUARD

Vue de côté

Vue de dessous

Sur la notice originale de la Singer 12K, les numéros correspondaient aux références des pièces détachées, pour passer commande il fallait faire suivre ces numéros de 12(K) par exemple "48½ / 12K"

Débrayage du volant:

Sur cette machine il est possible de débrayer le volant, ce qui permet de bobiner les canettes ou de s’entraîner à l'utilisation de la pédale sans entraîner le mécanisme de couture.

Mécanisme du volant débrayéPremière version:
Basculer le levier de blocage pour le sortir de l'encoche

Mécanisme du volant embrayéLe repousser vers son encoche pour verrouiller à nouveau l'entraînement.

Dessin Singer: volantSeconde version:
Tenir le volant de la main gauche, et de la main droite tirer le bouton de verrouillage "libérant ainsi la saillie de la face interne du disque à partir de son évidement" , puis le tourner d'un quart de tour. Pour verrouiller à nouveau l'entraînement, tenir le volant et tourner le bouton jusqu'à ce qu'il se réengage dans son encoche.

Dessin de la notice originale Singer

Pour obtenir de bons résultats:

Toujours faire tourner le volant vers soi en partant du haut.
Ne jamais faire fonctionner la machine avec le pied presseur baissé quand on ne coud pas.
Ne jamais faire fonctionner la machine avec la navette et l'aiguille enfilées, excepté pour coudre.
Les plaque coulissantes (33) qui cachent la navette doivent être fermées avant d'utiliser la machine.

Pour faire fonctionner la machine à pédale:

Débrayer le volant comme expliqué précédemment. Placer les deux pieds sur la pédale. Tourner de la main droite le volant vers soi, en laissant les pieds suivre librement le mouvement ainsi commencé, et continuer ce mouvement par une pression alternative du talon et de la pointe¹ jusqu'à ce qu'on obtienne une marche aisée et régulière et que l'on puisse mettre la machine en mouvement sans que le volant parte dans le mauvais sens.

¹) plutôt que de placer les deux pieds à même hauteur et travailler du talon et de la pointe, je préfère placer les pieds à des hauteurs différentes et travailler par pressions alternatives.

Vue gaucheAprès s'être familiarisé avec le mouvement de la pédale, rétablir l'action du volant et placer un morceau d'étoffe sous le pied presseur (23). Abaisser ce dernier à l'aide du releveur du pied presseur (25) et s'exercer sans fil jusqu'à ce que l'on sache bien conduire l'étoffe.

Mise en place de l'aiguille:

Vue gaucheLever la barre d'aiguille (9) à son point le plus haut et desserrer la vis du pince-aiguille (12), tenir l'aiguille de la main gauche, la grande cannelure vers vous et engager sa pointe dans le trou de la plaque d'aiguille (31). Tourner doucement le volant (88) vers vous, tout en guidant l'aiguille dans le pince-aiguille (11), puis serrer la vis (12). Avec la main gauche insérer dans le chas la pointe d'une aiguille fine, plaquée contre la plaque d'aiguille (31) desserrer la vis (12), et tout en maintenant l'aiguille fine droite vers vous, tourner doucement le volant (88) jusqu'à ce que le trait gravé sur la barre d'aiguille (9) soit aligné sur le haut du bras. Puis serrer la vis (12) du pince aiguille.

Enfiler l'aiguille:

Vue enfilagePlacer une bobine de fil sur la tige la plus proche du volant et tirer le fil à travers le guide (4), puis vers le bas de l'avant vers l'arrière entre les disques de tension (6), remonter à travers l'oeillet à l'extrémité du levier tendeur (15) ; descendre par le trou du pince-aiguille et enfiler l'aiguille de l'avant vers l'arrière, en laissant dépasser une longueur de fil de 7,5 centimètres environ, qui devra passer sous le pied presseur, vers l'arrière.

Bobiner la canette:

Vue gaucheRetirer la plaque coulissante gauche, et tourner le volant jusqu’à ce que la navette soit entièrement visible, la retirer de la machine et récupérer la canette. Placer une bobine de fil sur la tige porte-bobine, placer la canette dans la bobineuse (41) et bloquer le bout du fil entre l'extrémité de la canette et la cavité de la bobineuse.

Vue enfilageDébrayer le volant (voir précédemment). De la main droite, maintenir éventuellement le caoutchouc de la bobineuse contre le volant. Faire tourner le volant et guider le fil, passant autour de l'index gauche, pour qu'il s'enroule régulièrement d'une extrémité à l'autre, légèrement plus haut aux extrémités qu'au centre.

Enfiler la navette:

Navette et bobineExplications modifiées par rapport à celles de la notice Singer

Après l'avoir retirée de la bobineuse, tenir la canette entre le pouce et l'index de la main droite, le fil sortant de la bobine vers la main. Dans le même temps, prendre la navette de la main gauche, la pointe vers le haut, placer une extrémité de la canette dans la pièce à ressort du côté de la pointe de la navette, et rentrer doucement l'autre extrémité.

Navette côté fentesFaire sortir le fil par la fente du bas, rentrer par la fente du haut, puis par dessus la canette vers les trous de tension ...

Navette, enfilée trois trous... en commençant toujours par le plus près de l'arrière de la navette, puis par autant de trous que nécessaire pour obtenir la bonne tension, en finissant toujours par le trou le plus proche de la pointe, soit de l'intérieur vers l'extérieur...

Cette configuration où le fil passe par trois trous est la même que celle montrée sur singersewinginfo.co.uk, elle fonctionne parfaitement avec le fil de coton "moderne" que j'utilise couramment.

Navette, enfilée deux trous... soit de l'extérieur vers l'intérieur, dans ce dernier cas ressortir ensuite par la fente en dessous. Toujours terminer en passant sous le ressort.

Pour les prises de vues de cette notice, j'ai utilisé du fil "bio", moins solide, il casse au bout de deux centimètres de couture. En passant par deux trous au lieu de trois, ça marche.

Navette enfilée, de dessusVue de dessus.

Commencer la couture:

Navette en placeOuvrir la plaque coulissante gauche (33), placer la navette dans son support (57), en laissant dépasser environ 5cm de fil.

Vue enfilageFermer la plaque presque complètement, tirer environ 5 cm de fil au niveau du levier tendeur (15), puis à travers l'aiguille. tenir l'extrémité du fil de la main gauche, en laissant du mou, et tourner le volant (88) vers vous pour que l'aiguille descende, puis remonte jusqu' au plus haut.

Vue enfilageTirer le fil que vous tenez, et le fil du bas sera remonté par le trou de la plaque d'aiguille. Fermer la plaque coulissante, ramener les deux fils vers l'arrière.

Début de couturePlacer l'étoffe à coudre sous le pied presseur, abaisser le levier releveur de pied presseur(25), et commencer à coudre en tournant le volant vers vous à partir du haut.

Après avoir fait quelques points, arrêtez et examinez-les.

Envers de la couture avec boucles S'il y a des boucles qui dépassent, ou un fil tendu sous le tissu, tourner la vis de réglage (5)² dans le sens des aiguilles d'une montre pour augmenter la tension du fil supérieur. Si le fil forme un trait continu sur le dessus, diminuez la tension du fil supérieur. Le secret des points parfaits réside dans l'équilibrage des tensions du fil d'aiguille et de celui de la navette.

²) vis de réglage en façade sur les modèles les plus anciens, en haut sur les modèles suivants.

Retirer l'ouvrage:

Tirage du filMonter la barre d'aiguille (9) au plus haut, tirer environ 8cm de fil depuis le bras tendeur (15).

Vue enfilagesoulever le levier du pied presseur(25). Tirer l'ouvrage vers l'arrière gauche d'environ 8cm et couper les fils à proximité du tissu pour laisser deux longueurs suffisantes pour coudre à nouveau.

Avant de retirer l'ouvrage de la machine, la couture devrait cependant être renforcée en faisant quelques points dans la direction opposée, comme en couture manuelle.

Régler les tensions:

Tester la tension du fil de navette en le tirant par la partie arrondie de la navette. S'il vient aussi fermement qu'il est possible sans rompre, c'est parfait pour les tissus fermes. Les tissus fins et souples demandent une tension moindre. Pour augmenter ou diminuer la tension, passer le fil par plus ou moins de trous (voir plus haut, "Enfiler la navette").

Nez de la machinePremière version:
On ajuste la tension du fil d'aiguille en tournant la vis de tension (5). Pour tester la tension, tirer le fil vers le bas depuis le levier tendeur (15), et tourner la vis (5) vers la droite pour obtenir une tension aussi ferme que possible sans rompre. Les tissus fins et souples demandent une tension moindre.

Nez de la machine version 2Seconde version: (photomontage)
La vis de réglage de la tension est en haut.

Régler la longueur de point:

Vis de réglageDesserrer la vis (66) sur la fente à la base de la machine et la déplacer vers la droite pour allonger, vers la gauche pour raccourcir le point. Quand la longueur de point désirée est obtenue, resserrer la vis. Le point le plus court est obtenu en déplaçant la vis au trou le plus à droite de la barre de réglage (65) et la déplaçant le plus possible vers la gauche.

Lubrification et entretien de la machine :

Vis de réglageVis de réglageEn utilisation constante, la machine doit être huilée quotidiennement. En utilisation occasionnelle, un huilage de temps en temps suffit.

Il faut déposer une goutte d'huile à chacun des emplacements suivants: les côtés de la barre d'aiguille (9), les quatre trous au sommet du bras, les glissières du support de navette, les deux extrémités de la bielle (53) et du levier d'avance (61), la came de levage de la griffe d'avance (62), le support central du levier d'avance, et la fente du guide d'avance.

Pour lubrifier le mécanisme de pédalier de la table, déposer une goutte d'huile sur les axes de la pédale, aux deux extrémités de la bielle de bois, et sur les axes de la roue.

Après l'avoir huilée, faire tourner rapidement la machine pendant quelques minutes, puis essuyer l'huile superflue.

Si la machine est dure alors qu'elle est utilisée régulièrement, c'est le signe qu'un des points de lubrification a été oublié. Si elle est dure après avoir été quelque-temps inutilisée, ou après avoir utilisé une huile de mauvaise qualité, utiliser des gouttes de pétrole³ aux mêmes points de lubrification, faire tourner rapidement la machine quelques minutes, essuyer et re-huiler avec de l'huile machine Singer de qualité supérieure.

³)la notice d'origine parle de paraffine (liquide!) et pas de pétrole.

NOTES

Les instruction qui précédent sont complètes et suffisantes pour une utilisation parfaite de la machine.
Quelques notes spéciales sont ajoutées ci-dessous pour expliquer quelques réglages qui pourraient s'avérer nécessaires.

L'axe de jeu du tendeur de fil(13) abaisse le levier tendeur (15), il est ajusté pour tous travaux usuels de couture, et son réglage ne devrait jamais être déréglé, sauf si le fil casse lorsqu'on doit coudre du tissu très épais. Dans ce cas, desserrer la vis(14), et descendre légèrement l'axe, puis resserrer la vis. S'il a été déréglé, il faut le réajuster de façon qu'il commence à appuyer le levier tendeur quand le repère de positionnement de l'aiguille est un huitième de pouce (3,2mm) au dessus du haut du bras.

Le ressort tendeur(16) relève le levier tendeur(15). S'il casse ou faiblit, installer un neuf comme suit:
- bouger la barre d'aiguille pour aligner le repère avec le haut du bras. Retirer la vis qui tient le ressort, tirer le levier tendeur de la moitié de sa longueur, , le tenir tout en replaçant le ressort avec son extrémité en crochet vers le bas, puis remettre le levier tendeur en place. remettre la vis, en ne la tournant que de quelques tours, introduire le bout du ressort dans le premier trou (ou le second ou le troisième, pour l'utilisation de gros fil), puis serrer la vis.

La vis de pression(19) sert au réglage de la force d'appui du pied sur le tissu, la tourner vers la gauche pour diminuer la pression, vers la droite pour l'augmenter. Les tissus épais ou raides nécessitent plus de pression que les tissus fins et souples.

Si le fil d'aiguille casse alors que celle-ci est correctement montée, les causes peuvent être la tension trop forte, le chas de l'aiguille trop petit, l'axe de jeu du tendeur de fil mal ajusté (voir plus haut), une rugosité sur la navette ou son support, ou la pointe de l'aiguille émoussée.

Si le fil de navette casse, diminuer la tension en le faisant passer par moins de trous (voir "Enfiler la navette")

S'il y a des points sautés, cela peut être causé par une l'aiguille montée trop haut ou trop bas, tordue, trop petite pour le fil, ou par la pointe de la navette émoussée.

Si le fil d'aiguille forme de petites boucles sur le dessus de l'ouvrage, la cause peut être le ressort tendeur(16) cassé, ou parfois, en utilisant du fil de lin ou de la soie épaisse, une aiguille trop fine ou dont la pointe est tordue.

Si la longueur des points est irrégulière, lorsqu'on fait des ourlets, ou qu'on coud des tissus fins ou épais, desserrer la came de levage de la griffe d'avance (62), et la déplacer légèrement vers la gauche pour augmenter la hauteur de la griffe, puis la resserrer fermement. Ne pas lever la griffe trop haut, elle doit être un peu en dessous de la plaque d'aiguille dans son cheminement bas.

Les ourlets dans le coton fort (Jeans) doivent être traversés lentement, et s'ils sont très raides, les frotter avec un peu de savon, ce qui va faciliter le passage de l'aiguille.

La plaque d'aiguille supplémentaire, qui a un trou plus gros, est nécessaire uniquement pour l'utilisation d'une aiguille N°21 (140) avec du fil de lin N°40 ou 60; ne jamais l'utiliser pour une autre taille.

La courroie de cuir doit être suffisamment tendue pour entraîner la machine sans glisser. Si elle est trop lâche, couper environ 1cm à une des extrémités, et les rattacher.