Sitemap

D.Bacle La Voyageuse n°6

Retour

Badge D.BacleDésiré Bacle, commercant parisien, distribuait sous sa marque des machines de fabrication étrangère (Allemande). Celle-ci s'appelle "La Voyageuse n°6", Callisto l'a identifiée, il s'agit d'une "Elsa" fabriquée par Baach & Klie à Braunschweig (Brunswick), c'est donc une "grande soeur" de ma "Universum V.S.III", fabriquée au même endroit sous la direction de R.Lehnmann, successeur de messieurs Baach et Klie.
Voir: l'historique du fabricant.

"Elsa" a aussi été distribuée par H.Vigneron à Paris, sous le nom "La Mascotte".

La Voyageuse n°6La voici après révision; je n'ai pas trop frotté, histoire d'épargner ce qui reste du décor. Mais j'ai lubrifié, d'abord au pétrole, puis à l'huile de vaseline, et j'ai nettoyé le mécanisme d'aiguille qui "accrochait" un peu, pour obtenir un fonctionnement fluide.

La machine dans sa boite ouverteElle est arrivée dans sa boite, qui semble d'époque. Impossible de savoir si elle est d'origine, faute de pouvoir comparer avec d'autres collectionneurs.

Les accessoiresLa boite d'accessoires.

Le plus important, il y a la navette avec trois bobinettes (plus courtes que ce que nous connaissons déjà).
Une pochette Singer avec quatre aiguilles à talon rond, tailles 11, 14, 16, 18 (soit 70, 90, 100, 110) (et deux aiguilles 16 cassées). J'ai cru que c'était des 287, mais elles sont plus longues; d'après le tableau de l'Ismacs, je pense qu'il s'agit d'aiguilles UY 128. On en trouve en neuf.
Un ourleur double, un accessoire à poser du biais, un guide. Malheureusement il manque la vis qui permettrait de les fixer sur la machine (ce n'est pas du standard) et la vis de réglage du guide à poser du biais.
Un tournevis cassé.

Poussoir sur la façadeEn poussant ce bouton en milieu de façade, on déverrouille la machine pour la basculer en arrière...

La machine basculée vers l'arrière... Ce qui permet d'inspecter et de lubrifier le mécanisme inférieur.

Vue arrièreUne vue de la face opposée, le badge du didtributeur est au pied du pilier.

Plaque de visite otéeLa plaque de visite enlevée permet de voir les leviers de renvoi verticaux, et de contrôler la lubrification de leur liaison avec l'arbre (lubrifié via un trou devant le support de bobine). Le trou de la trappe de visite est prévu pour la lubrification de l'axe des leviers verticaux.

Vue arrière de la têteJ'ai profité de ce que je photographiais l'arrière pour faire un gros plan de l'arrière de la tête. On voit le levier du pied presseur.

Plaque arrièreLa plaque coulissante arrière fait également office de plaque d'aiguille et de couvre-griffes. Elle est tenue en place par une vis.

Il serait utile de la retirer régulièrement pour nettoyer les griffes (et éviter qu'elle reste grippée, il m'a fallu deux heures pour la décoller!). Pour celà, il faut retirer l'aiguille, et descendre la griffe.

Descente de la griffeLa griffe monte et descend grâce à cette tige, en haut position de travail normale, en bas décrochée pour faire descendre la griffe et permettre de retirer la plaque arrière.

Numéro de sérieLe numéro de série (62456) est rappelé au dos de plusieurs éléments: la fabrication de cette époque est encore artisanale, il faut s'assurer que la machine sorte de l'usine avec les pièces qui ont été usinées pour elle.

Accessoire à biaisJ'ai trouvé une vis de fixation pour les accessoires (pas moletée...), et une vis pour le réglage du guide à poser du biais.

OurleurL'ourleur

Je vous épargne mes essais avec ces accessoires, minables. Ca irait certainement mieux avec du tissu repassé (voire amidonné) et coupé droit, et avec du biais du commerce.

GuideLe guide de couture.

Pied presseur avec guide à matelasserIl y a un trou et une vis à l'arrière du pied presseur, pour fixer un guide à matelasser (j'en ai mis un à moi pour la photo).

Préparation pour le transport:

Elsa endommagéeElsa a effectué son voyage pour venir chez moi uniquement calée dans sa boite par du papier journal froissé. Ca aurait pu suffire si elle avait voyagé dans le bon sens.
Pas de chance, l'emballage étant symétrique, l'étiquette d'expédition a été collée du mauvais côté, elle a fait tout le trajet tête en bas!

J'ai pu redresser la tige d'aiguille et les disques presseurs, mais je dois prendre mes précautions pour que le prochain voyage se fasse sans dégâts.

Cale dans le fond de la boitePour commencer, une planchette en dessous munie de cales...

Machine sur la cale... Pour qu'elle ne puisse pas se déplacer.

Calage verticalPuis un "échaffaudage" destiné à l'immobiliser verticalement.(avec des chutes de moquette aux contacts avec la machine)

Planchette supérieureEt par dessus, une planchette munie de guides pour les montants verticaux.

Couvercle supérieur rabattuIl y a un peu de jeu entre cette planchette et le couvercle supérieur, pour caler avec de la mousse ou des chutes de moquette.

Boite ferméeJe rajoûterai peut-être des matériaux de calage, puis je "cerclerai" la boite pour qu'elle ne puisse pas s'ouvrir, avant de mettre le tout dans un carton.